3 raisons pour ne plus faire de footing ou de jogging à l'échauffement

Le footing autour du terrain ou  sur tapis de course est-il un bon échauffement ?

Personne ne sait pourquoi, mais c’est presque comme s’il y avait une loi pour l’échauffement !

Parfois les coachs demandent de faire un footing pour “s’échauffer” avant la séance.
Parfois ce sont les joueurs qui se mettent à faire un footing dès qu’ils arrivent sur le terrain.

Visiblement, certains sportifs et entraineurs pensent encore que le footing autour du terrain ou  sur tapis de course est efficace pour se préparer à l’effort.

Personne ne sait pourquoi courir. Tant pis, courrons !

Pourquoi faire un footing ?
L’objectif est certainement de se préparer sous tous les aspects pour la suite de l’entrainement ou de la rencontre :

– préparation psychologique
– préparation technique et tactique
– préparation physiologique
– prévention des blessures

Malheureusement,  cette étude de 2007  semblait indiquer que ce n’était pas le choix le plus efficace. Voyons pourquoi :

1 – Température corporelle
Le recours au footing à l’échauffement se justifie par ses adeptes pour l’interêt de l’élévation de la température corprelle qui optimise le travail des muscles.

Malheureusement pour eux, le footing très lent tel qu’il est souvent effectué par les joueurs de sports collectifs en début de séance n’est pas un bon échauffement.
Les contractions des muscles des jambes ne sont pas effectuées de manière idéale pour une bonne circulation.
La température des muscles augmente bien, mais légèrement, voire même pas du tout pour les ischio-jambiers.
C’est donc trop peu pour optimiser leur fonctionnement comme l’avait conclu cette autre étude en 2004.

2 – Variété des mouvements
La faible amplitude de la foulée lors du footing ne permet pas d’explorer l’amplitude articulaire qui va être sollicitée lors de l’effort ni de préparer les strutures tendons et articulations pour les changements de directions.

3 – Aspect nerveux
Peut-être vous ne le savez pas mais force, vitesse et explosivité sont grandement déterminés pas des facteurs nerveux.  L’activation de votre système nerveux revêt donc un intérêt comme l’indique cette étude.

La course lente ne permet pas “d’activer” de manière optimal votre système nerveux pour ces efforts.

Donc ?
C’est donc une solution inefficace, voire même dangereuse si on pense être à même de rentrer directement en compétition à l’issue d’un footing.

En effet, cette approche ne permet pas de préparer votre corps aux spécificités de votre sport ou à une séance de musculation.

De ce fait, il est mieux d’opter pour une approche misant sur une plus grande variété de mouvements et d’exercices permettant de préparer le corps pour la performance.

Ainsi, il conviendrait mieux d’utiliser les termes d’activation ou de préparation plutôt que le simple terme d’échauffement.