La vitesse étant la qualité physique la plus importante dans de nombreux sports, il est logique de vouloir l’entraîner dès le début de la pratique sportive.
Même si de nombreuses méthodes d’entraînement ne doivent pas être utilisées chez les jeunes, il existe de nombreuses compétences développables relativement tôt.

Je dirais même qu’il est indispensable d’apprendre les compétences liées à la course pour la pratique future d’un sport.

– Réaction
Comme je l’ai déjà expliqué dans un post la semaine dernière, la vitesse a beaucoup à voir avec le processus mental de prise d’information – décision.

– Mécaniques d’accélération
Posture, action des bras, action des jambes….
Beaucoup de points de travail sont à disposition.

– Mécaniques de décélération
La capacité à décélérer est en fait la compétence la plus importante en sport-co. Elle est pourtant la plus sous-estimée et développée. Les points à travailler sont les mêmes que pour la phase d’accélération (posture, action des bras, action des jambes), auxquels se rajoutent le placement du centre de gravité, la base au sol….

– Coordination
Le jeune âge sportif est le moment idéal pour le développement des différents “espaces” de déplacements : avants, arrières, latéraux.

– FUN-damendaux et FUN-dations
Même si l’objectif est de développer des compétences indispensables pour la vitesse, il est important que la période de travail athlétique reste ludique. L’objectif chez les jeunes sportifs est “d’apprendre à s’entraîner” et de développer les fondations de la vitesse. Pas la recherche performance.

Enfin, comme toute compétence, si celles-ci ne sont pas entraînées, elles se perdent.
Comme la composante athlétique n’est pas prioritaire chez les jeunes, le temps dévolu à cet aspect de la performance sportive peut rester de courte durée. Mais ces compétences ont vocation à être abordées tout au long de l’année.