7 questions préparation physique à Olivier Bolliet

– Bonjour Olivier. Tout d’abord je te remercie beaucoup d’avoir accepté de répondre à mes questions. Je suis très content de t’accueillir sur le blog. Peux-tu te présenter s’il te plaît ?

Bonjour Xavier, tout le plaisir est pour moi. Préparateur physique freelance j’ai commencé “ma carrière” en tant que sportif de haut niveau au temps de ma (lointaine ?!) jeunesse (16m environ au lancer de poids vers 20 ans, 2 inscriptions sur les listes nationales des athlètes de haut niveau).Titulaire d’un BE en athlétisme j’ai également un doctorat en Sciences du Sport, et j’interviens actuellement en tant que formateur à l’Université Lyon 1 (Prof. associé, master 2 Prépa Physique), au CREPS de Voiron (BP mention Force), ainsi qu’à Formasport (BP mention force).
Sur le terrain je prépare des athlètes (France, Angleterre, Italie, Allemagne, Japon, Espagne, Autriche…) de niveau national et international. J’ai ainsi eu la chance de collaborer pendant plusieurs années avec le couple Delobel/Schoenfelder (champion du monde 2008 de danse sur glace), en particulier pour leur préparation aux JO de Turin 2006 et Vancouver 2010. En plus du Pôle France de Danse sur Glace je travaille actuellement avec Lyon Natation et prépare Romain Sassot (deuxième perf française de tous les temps sur 100m papillon cet hiver), que nous aurons peut-être la chance de voir nager aux JO de Londres cet été ! (Depuis l’ITW, Romain Sassot s’est effectivement qualifié pour les JO de Londres).

Olivier Bolliet et Romain Sassot

– Comment ton parcours t’a-t-il amené à travailler avec des sportifs de haut-niveau ?

Quand j’ai décidé de vivre de la préparation physique il y a une dizaine d’années, le pôle France de patinage cherchait quelqu’un pour encadrer son stage intersaisons de deux mois en juillet-août. J’ai présenté un projet, le pôle m’a recruté à titre collectif. Ensuite certains athlètes du pôle m’ont demandé de prendre en charge leur préparation physique à partir de septembre mais à titre individuel. J’ai accepté ! Ensuite le succès de mes athlètes aidant, d’autres sont venus, etc !!!

– Comment abordes-tu la préparation physique pour les sportifs qui te font confiance qui sont issus de diverses pratiques sportives ?

Tout part de l’évaluation des déséquilibres musculaires. Je fais une analyse posturale, dynamique, je cherche les raideurs et les faiblesses musculaires à l’intérieur de chaque athlète. Je cherche aussi le maillon faible au niveau du système aérobie si le sport le demande.
Comme je pars de l’athlète mon approche est adaptable à tous les sports. Bien sûr ensuite je rentre un peu plus dans le sport, un première ligne de rugby est un peu différent d’un patineur sur glace !!!

– As-tu une spécialité ou un thème transversal, récurrent et omniprésent dans tes planifications ou séances ? Ou bien un outil dont tu ne pourrais plus te passer ?

L’évaluation des déséquilibres musculaires est un sujet tellement transversal que je ne peux plus travailler sans ! Par contre c’est difficile à mettre en place pour des entraînements collectifs. A réserver au personal training.

– Tu es co-auteur du livre “La préparation physique moderne – Optimisation des techniques de préparation à la haute performance” paru en 2010. Quelle était l’objectif de cet ouvrage ?

Donner des moyens concrets aux collègues et aux étudiants pour faire mieux leur travail dans 3 secteurs : le développement des qualités physiques, la récupération et la prévention des blessures. Surtout on voulait un livre fait par des pros pour des pros. On n’en peut plus de voir sortir des livres publiés par des gens qui n’ont jamais entraînés personne… C’est pas sérieux. Je ne comprends même pas comment les gens achètent un livre écrit par une personne qui n’a jamais pratiqué professionnellement ce qu’il écrit. C’est délirant quand on y pense non ???

– Tu as eu l’occasion de travailler avec des sportifs de nationalités diverses. Quel regard portes-tu sur la préparation physique en France ? Où en est-elle ? A travers ton expérience, comment est-elle perçue d’une manière générale par les entraîneurs, joueurs et dirigeants en comparaison avec d’autres pays ?

La clé ultime (je vais choquer peut être !) pour faire passer la préparation physique française de haut niveau à un plus haut niveau encore c’est de laisser au sportif le soin de choisir et de payer son coach physique. Mais bon avant que les sportifs comprennent que payer une partie de son staff n’est pas une perte d’argent mais un investissement pour le futur, il y a du chemin à faire…

– Depuis quelques semaines, tu as commencé à tenir un blog www.olivierbolliet.com, peux-tu nous en dire plus ? A qui s’adresse-t-il ?

Je suis resté très longtemps complètement fermé à la communication via facebook, les blogs, etc… Mais bon le monde fonctionne comme cela, on ne peut pas revenir en arrière (quoique si l’alimentation paléo revient à la mode, tout est possible !). Je veux apporter avec mon blog aux étudiants et aux collègues des infos pragmatiques sur mon travail pour deux choses :
– élever le niveau de la préparation physique en France
– continuer mon ‘expansion’ professionnelle.

 

Merci à Olivier pour ces réponses et rendez-vous sur son blog www.olivierbolliet.com.

Vous pouvez également vous procurez le livre “La préparation physique moderne” ICI.