A LIRE :

Comment évaluer vos progrès ? (partie 2)

La qualité d’une préparation physique ne serait s’évaluer par une vision étriquée de la performance sportive. Pratiquer mieux, vite et longtemps sont des objectifs à atteindre de par votre préparation physique.

Dans la première partie de ce sujet, j’ai proposé des moyens pour vous permettre d’évaluer vos progrès sur les aspects de vitesse et d’explosivité. J’y soulignais l’importance d’ajouter de la masse musculaire fonctionnelle et utile pour votre sport.

Dans cette seconde partie regardons vers un autre axe d’évaluation : pratiquer mieux votre sport.

Différents aspects dans ce nouvel axe :

Stabilité

On peut aussi utiliser les termes de proprioception ou d’équilibre, c’est-à-dire la capacité à stabiliser les articulations. Certaines articulations sont très mobiles mais nécessitent un contrôle pour réduire les risques de blessures : chevilles, hanches, épaules. Bien évidemment, le rachis vertébral et le renforcement de la sangle abdominale tiennent une part non négligeable dans cette catégorie.

Mobilité

Si certaines articulations sont par nature mobiles, votre activité quotidienne et votre pratique sportive peut faire perdre en partie cette mobilité. Ceci n’est pas une bonne chose. Vous perdez alors la capacité à bouger librement et c’est le début des compensations : vous cherchez dans d’autres articulations la mobilité perdue.

Comment évaluer ces 2 aspects ?

Vos progrès peuvent s’évaluer par une modification de votre posture vers une position plus saine.

De plus vous devriez être capable de réaliser des mouvements basiques tels que des squat, fentes et pompes avec plus de qualité. C’est dans ces mouvements basiques que vous trouvez les fondations de vos actions sportives.

Enfin, c’est le garant d’une pratique sportive aux risques de blessures réduits.

Coordination

L’objectif de votre préparation physique doit vous permettre d’évoluer vers des formes de plus en plus élaborées de déplacements et d’actions effectués de manière quasi inconsciente. C’est-à-dire sans devoir y porter une attention importante.

Cette nécessité de réaliser des actions toujours plus rapides implique d’être efficace dans vos déplacements pour être plus efficace dans ces actions.

Comment évaluer cet aspect ?

Vous pouvez avoir d’autres actions que celle d’uniquement de se déplacer : prendre une information sur un adversaire, un partenaire ou une balle. Avoir une action sur un adversaire (combattre) ou une balle (attraper, lancer, frapper, etc).

Enfin, je ne saurais oublier que pratiquer mieux son sport, c’est aussi être plus efficace et économe dans l’effort : dépenser le moins d’énergie possible dans l’effort.

Ce qui nous emmène vers la troisième partie : pratiquer plus longtemps votre sport.

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.