Tout allait bien pour l’équipe NBA des Chicago Bulls et la horde de supporters de la windy-city qui voyaient revenir quelques flashs de leurs (plus) jeunes années. Celles que les moins de 20 ans ne peuvent connaître, celles du règne de Michael Jordan.

Tout allait bien jusqu’à la fin du match 1 du premier tour des playoffs face à Philly et la blessure de Derrick Rose, leur meilleur joueur et meneur MVP de la saison passée.

La blessure est classique. Le genou glisse à l’intérieur lors de la prise d’un appui (adduction du fémur avec pied fixe).

Soyons clair et honnête : il est impossible d’empêcher les blessures. Cela arrive.
Mais, par une approche globale et des stratégies organisées, il est possible de réduire les risques de blessures, diminuer leur gravité et ainsi permettre un rééducation et une réathlétisation plus efficace et rapide.

Ceci étant dit, la blessure de D Rose était-elle prévisible ? Difficile à dire.
Cependant, si vous regardez cet événement avec un oeil de préparateur physique, certains points semblent se relier tous seuls.

1- Souvenez-vous de la brève polémique autour du traitement de la cheville de Rose par le staff médical des Bulls. Dans des articles précédents, je vous avais déjà expliqué l’importance de la cheville pour la prévention des blessures au genou.
Les mots “D Rose”, “blessures” et “chevilles” ont été fréquemment associés depuis longtemps.

2 – Les études montrent que les muscles fessiers sont affaiblis suite à une blessure à la cheville. Les muscles fessiers sont notamment responsables de la stabilisation de la jambe et du genou. Et justement du contrôle de l’adduction du genou. C’est une des nombreuses raisons pour lesquelles je pense que les fessiers sont les muscles les plus importants chez les sportifs.
Le fessier de Rose n’a clairement pas fonctionné lors de sa blessure.

3 – Il est  important pour réduire les risques de blessures de maîtriser les phases de décélération et d’atterrissage. La majorité des blessures (type entorse, rupture ligament) surviennent lors des ces moments. Avec un terrain apparemment favorable, c’est exactement lors d’une réception au sol, pourtant à 2 pieds, que Derrick Rose s’est blessé au genou.
Parfois, cela semble tellement “simple” que l’on sous-estime l’importance de ces compétences fondamentales.

 

Vous constatez à présent à quel point la blessure de Derrick Rose est (trop) classique.

Malheureusement, ce terrain favorable aux blessures, ainsi que la non maîtrise des phases de réception (postures et contractions excentriques), sont plus fréquentes que ce que vous pensez à tous les niveaux de compétition dans tous les sports.

Comme je l’explique parfois, le genou est “esclave” de la cheville et de la hanche. Il subit les conséquences des dysfonctionnements de ces dernières.

Vous devez avoir une approche globale, fonctionnelle et régulière de votre préparation physique si vous souhaitez réellement réduire vos  risques de blessures.
Ce n’est pas du temps perdu. Au contraire !