Gassers, suicides : arrêtons le massacre ?

Beaucoup d’entraîneurs de sports collectif en France utilisent pour évaluer leurs joueurs (ou avec pour objectif d’améliorer leur “cardio”) des exercices que l’on appelle les suicides ou Gassers selon leur déroulement et le sport.

En quoi consistent ces exercices ? Prenons l’exemple des Gassers au football américain.
Typiquement l’exercice consiste en 110 yards de course à répéter, par exemple, 10-16 fois. L’entraîneur, bon prince, permet de parcourir la distance dans des temps différents selon les postes de jeu et donc les gabarits.

Groupe 1 (gabarits légers) : DB, WR, RB = 16 sec
Groupe 2 (gabarits moyens): LB, TE, DE, QB, P, K = 18 sec
Groupe 3 (gabarits important) : OL, DT = 20 sec

Cours Forrest, Cours !

Tout d’abord, il est simple de constater que l’objectif de l’exercice est de développer la filière aérobie et que la méthode utilisée pour cela est celle des efforts intermittents (interval-training). Que du très classique pour l’instant.

Cependant, il y a un gros problème avec l’organisation de cet (ces) exercice(s). Avoir des temps d’efforts différents selon les positions a des effets pervers :
1 – Certaines positions travaillent plus que d’autres.
2 – Les positions qui ont le plus besoin de développer ce “cardio” ne sont pas celles qui travaillent le plus.

Pourquoi ?

Faisons un calcul selon les paramètres présentés précédemment :

Durée totale de l’effort
Groupe 1 :DB, WR, RB = 160 à 256 sec
Groupe 2 LB, TE, DE, QB, P, K = 180 à 288  sec
Groupe 3 :OL, DT = 200 à  320 sec

Au regard de ces résultats on peut donc faire le constat que les groupes 2 et 3 travaillent plus que le groupe 1.

Groupe 1
Groupe 2 = + 20 à + 32 sec soit l’équivalent de 1 répétition en plus que le groupe 1
Groupe 3 = + 40 à + 64 sec soit l’équivalent de 2 à 3 répétitions en plus que le groupe 1

Ne pensez-vous donc pas qu’il y a un problème lorsque la position qui travaille le plus la filière aérobie dans cet exercice est celle qui utilise le moins cette filière pendant le match (Bompa – Périodisation de l’entraînement – 1999) ?

Comment ?

Dans le travail par intervals, peu importe l’application  (course, musculation, mixte,etc) ou la durée les temps d’efforts et de récupération (long, moyen court ou très court) , sont des constantes. C’est justement ce qui définit le type de filière énergétiques développée !
En revanche, la distance parcourue ou les charges utilisées en musculation sont ce qui doit varier en fonction de vos propres capacités.

Comme l’avait déjà dit Gilles Cometti  pour le Basketball il y à (déjà) quelques année:  Arrêtez le suicide !