La dynamique de la charge d’entrainement hebdomadaire correspond-t-elle à celle souhaitée par l’entraîneur ?

“Sans données, vous êtes juste quelqu’un avec une opinion” – W. Edwards Deming.

L’objectif de cet article est d’explorer la dynamique de la charge d’entrainement afin de permettre à l’entraîneur d’ajuster ses séances si nécessaire.

Les entraîneurs ont toujours de fortes opinions sur le processus d’entrainement et comment l’organiser. L’expérience de terrain à permis de construire les principes fondamentaux de la méthodologie de l’entrainement. Dans cet objectif, le suivi de la charge d’entrainement revêt un intérêt particulier. Il permet de définir et d’observer la dynamique de la difficulté de entrainement. Les entraîneurs ont ainsi leurs préférences : linéaire progressif, linéaire dégressif, ondulatoire/alternée/high-low, pour donner quelques exemples. La charge interne et la charge externe sont généralement utilisées afin d’apprécier cette dynamique.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ces termes, la plupart du temps, la charge d’entraînement externe sont des tâches que l’athlète réalise lors de son entraînement (cadence de course / cyclisme, charges / intensités, séries, données GPS, etc.), tandis que la charge interne correspond à la réaction des athlètes à l’entraînement (FC, évaluation de la perception de l’effort perçu à la séance, compte rendu subjectif de bien-être, etc.).

Cependant il existe parfois des différences entre les prévisions de l’entraîneur et la réaction du sportif. Sans suivi de la charge interne, il est impossible de savoir comment le sportif ressent la semaine (ou la durée d’observation). C’est sur la base de la charge interne que l’entraîneur peut plus facilement ajuster, si nécessaire, ses entraînements et donc la charge externe.

Des données

Prenons un cas concret. Il a été demandé une combattante MMA de compléter un question de perception de l’effort (RPE) à la fin de tous les entraînements pendant 4 semaines. Les données sont disponibles sur mon Github. La charge d’entrainement (UA) = durée séance (min) x score RPE.

Sur la base de ces réponses, la question est la suivante : la dynamique de la charge d’entrainement hebdomadaire correspond-t-elle à celle souhaitée par l’entraîneur ?

Que cela veut-il bien dire ?

Sur la base de cette présentation graphique nous pouvons informer l’entraîneur que :

1/ Il semble y avoir alternance entre jours de forte charge d’entrainement (lundi et jeudi) et les jours de charge d’entrainement plus faible. Si c’est l’objectif, il serait possible d’explorer une augmentation de cette charge le lundi par différents moyens.

2/ Si l’objectif est d’avoir une dynamique linéaire (progressive ou régressive) dans la semaine, il semble nécessaire de réorganiser le planning hebdomadaire afin d’obtenir la dynamique souhaitée.