La fatigue, c’est dans la tête !

Lorsque le célèbre entraîneur américain Vince Lombardi a prononcé son célèbre “la fatigue nous rend tous lâche”, il n’était pas très loin de la réalité.

Définition de la fatigue

Je vous avais déjà présenté les différents mécanismes de la fatigue dans des posts précédents :

Les mécanismes de la fatigue

La fatigue respiratoire

La fatigue musculaire

La fatigue nerveuse et conclusion

Quels impacts sur le sportif ?

Cependant, comme je l’explique dans ma présentation de 28 pages sur le No-huddle au football américain (accessible lors de l’inscription à la newsletter), la réalité physiologique est légèrement différente.

Dans la pratique, la réalité physiologie est que la fatigue provoque un mauvais traitement de l’information et de prise de décision.

J’ai partagé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux une vidéo de l’équipe de football américain de l’université du Nebraska.

Les organisateurs sont particulièrement honnêtes dans l’objectif : développer le leadership et la cohésion d’équipe.

Ce n’est donc pas de la préparation physique, si vous en doutiez.

Personnellement, la partie la plus intéressante est le jour 2 (à partir de 2min35).

Les joueurs sont organisés par groupes. Le leader de groupe doit alors donner des instructions à ses coéquipiers sur des tâches à réaliser, tout en maintenant un niveau élevé d’effort physique sur un vélo stationnaire.

C’est exactement un travail de prise de décision en présence de fatigue.