A LIRE :

La spécialisation précoce prédit-elle la performance ?

Je reçois de plus en plus souvent des demandes de parents pour la préparation physique de leurs enfants. Ces demandes se présentent généralement sous la forme suivante :

“Bonjour,

Mon fils a 12 ans et fait du tennis depuis 3 ans sans aucune préparation physique spécifique.
Avez-vous un service de suivi à distance pour ce type de sport et surtout pour cette tranche d’âge et ensuite quelle type de logistique et quels tarifs.

Merci d’avance de votre réponse.”

Ma réponse est toujours la même :

“Nous proposons des services de préparation physique en suivi à distance.

Nous proposons également des services basés sur le DLTA (Développement à Long Terme de l’Athlète) pour les jeunes sportifs.

Cependant, la spécialisation précoce est contre productive (hors certains sports précoces).

Il en va de même pour une préparation physique spécifique hâtive. Avant la période de spécialisation (environ 14 ans), la préparation physique/athlétique doit être générale et non spécifique.”

(Note : certain parents n’aiment pas ce type de réponse, pourtant franche et honnête)

Comme je l’expliquais dans un article précédent expliquant les base du DLTA aux parents.

J’ai déjà cité précédemment l’étude portant sur l’équipe nationale junior canadienne de hockey sur glace. Celle-ci indique une spécialisation de l’entraînement et l’apparition d’un préparation physique intense vers 14-15 ans.

Autre exemple, celui de Thierry Dussotoir, capitaine du XV de France et meilleur joueur du monde en 2011 qui a débuté le rugby à… 16 ans !

Un entraîneur ou préparateur physique vous encourageant à faire un suivre à votre enfant un programme de préparation physique intense et spécifique est :

1- incompétent et n’a aucune notion du DLTA
2- malhonnête et pense plus au bien être de son portefeuille que celui de votre enfant

J’ai travaillé avec des jeunes sportifs de haut-niveau dans des structures du Parcours d’excellence sportive dans 2 sports différents (football américain et basketball). Malgré des objectifs sportifs majeurs pour ces jeunes (détections, sélections, compétitions continentales et mondiales), l’acquisition de compétences techniques et physiques s’intégrant dans un projet de formation (développement à long terme) a toujours dicté le choix des entraîneurs.

C’est en maîtrisant les compétences fondamentales que l’on s’assure d’une progression tout au long de la carrière sportive, mais également dans le jeu de la vie adulte. La performance ne prédit pas la performance.

Si vous êtes parent d’un jeune sportif et que vous souhaitez qu’il bénéficie d’un encadrement pour sa préparation physique, assurez-vous de trouver un professionnel familier avec le DLTA. Parlez-en avec lui. Posez-lui des questions pour éclaircir votre esprit en ôtant mythes et doutes. Vous serez alors plus à même de le laisser travailler en toute sérénité.

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.