Depuis quelques années maintenant, le modèle de développement à long terme de l’athlète (DLTA) se répand à travers le globe.

Rappelons que le DLTA se base sur le fait que les enfants et les adolescents ont besoin des bons éléments aux moments opportuns pour se développer dans leur sport ou activité. Le DLTA expose ce que les athlètes doivent entreprendre à des âges et des stades de développement précis.

Si entraîneurs et préparateurs physiques sont de plus en plus au fait de ce modèle et de ces recommandations, il reste des acteurs souvent ignorants du modèle de développement à long terme de l’athlète : les parents.

Les parents sont souvent très impliqués dans l’activité sportive de leurs enfants. Si vous êtes vous même parent d’un enfant ou d’un adolescent, vous passez certainement beaucoup de temps à l’accompagner, l’encourager, le soutenir lors des entraînements et compétitions.

Ainsi, il est important pour les parents d’avoir des conseils pertinents et concrets sur les actions possibles pour favoriser le développement physique et sportif de leurs enfants.

La collaboration entre “Au Canada, le sport c’est pour la vie” et  l’Association canadienne des entraîneurs a permis de produire des recommandations aux parents.

Voici leurs conseils :

Enfant actif
Groupe d’âges : Garçons et filles de 0 à 6 ans

– Assurez-vous que vos enfants soient actifs. Les enfants ne devraient jamais être sédentaires pendant plus de 60 minutes de suite, sauf lorsqu’ils/elles dorment.

– Aidez-les à apprendre les fondements appropriés du mouvement. Il n’est pas toujours facile de reconnaître ces habiletés mais il existe des ressources qui vous faciliteront la tâche.

– Organisez des activités physiques. Réunissez un groupe d’enfants et de parents et allez au parc afin qu’ils/elles explorent les balançoires, les glissades et les barres de suspension !

– Laissez les enfants explorer ce qui les entoure tout en les surveillant attentivement et en vous assurant que l’environnement est sécuritaire. Permettez-leur de courir, de sauter, de grimper et de se balancer – c’est important pour leur développement.

– Le moment est bien choisi pour inscrire les enfants à des programmes ’initiation à la gymnastique et à la natation, non pas dans le but d’en faire des athlètes d’élite dans ces sports mais plutôt pour qu’ils/elles puissent profiter d’excellentes occasions d’apprentissage dans des environnements variés.

S’amuser grâce au sport
Groupe d’âges : Garçons de 6 à 9 ans – Filles de 6 à 8 ans

– Incitez vos enfants à faire de l’activité physique tous les jours.
N’oubliez pas qu’à ce stade, il est sans doute préférable que les enfants s’adonnent à de courtes périodes d’activité intense plutôt qu’à une seule longue séance d’entraînement.

– Encouragez vos enfants à participer à un large éventail d’activités sportives. Une spécialisation trop hâtive dans un seul sport n’est PAS une bonne chose. En essayant différents sports, les enfants ont plus de facilité à développer leur agilité, leur équilibre, leur coordination et leur vitesse.

– Assurez-vous que vos enfants choisissent des sports qui leur demandent de courir, de sauter, de lancer, d’attraper et de botter.
Encouragez les enfants à progresser dans les programmes de gymnastique et de natation débutés au stade Enfant actif.

– Demandez aux responsables des programmes de sport de votre collectivité de faire appel à des entraîneur(e)s formé(e)s ou certifié(e)s qui pourront aider les enfants à développer leurs habiletés liées aux fondements du mouvement.

– Insistez auprès de l’école de vos enfants afin que celle-ci offre de nombreux cours d’éducation physique – idéalement, tous les jours – présentés par des professeur(e)s d’éducation physique qualifié(e)s. Les enfants bénéficient d’immenses avantages lorsqu’on leur enseigne à exécuter les habiletés liées aux
fondements du mouvement de manière appropriée.

– Communiquez l’importance du plaisir et de la participation à vos enfants. Se concentrer sur les résultats et mettre l’accent sur la spécialisation trop hâtivement nuit à la future performance sportive.

Apprendre à s’entraîner
Groupe d’âges : Garçons de 9 à 12 ans – Filles de 8 à 11 ans
(avant la poussée de croissance)

– Aidez les enfants à approfondir les habiletés liées aux fondements du mouvement et à apprendre les habiletés sportives générales. Ne leur permettez pas de se spécialiser trop tôt car cela pourrait par la suite avoir un effet négatif sur leur capacité à développer leurs autres habiletés

– Si votre enfant pratique un sport d’équipe, assurez-vous qu’il/elle a la possibilité de prendre part à des compétitions. Ce n’est pas le moment pour l’entraîneur(e) de faire jouer uniquement ses meilleur(e)s athlètes et de laisser ceux/celles qui ne sont pas à un niveau aussi élevé sur le banc. Certain(e)s des enfants qui se développent plus lentement atteindront un jour les plus hauts
sommets de performance dans leur sport

– Encouragez vos enfants à pratiquer au moins trois sports différents de leur choix. Encouragez-les aussi à prendre part à des jeux non structurés

S’entraîner à s’entraîner
Groupe d’âges : Garçons de 12 à 16 ans – Filles de 11 à 15 ans

– Les enfants devraient commencer à se concentrer sur quelques sports (pas seulement un), et il est probable qu’ils/elles manifestent une préférence pour une position ou une épreuve données. Vous pouvez encourager ces choix mais il est encore trop tôt pour une véritable spécialisation

– Il commence à être plus important d’utiliser de l’équipement de qualité. C’est particulièrement vrai pour les athlètes ayant un handicap qui ont besoin d’équipement spécialisé, comme des prothèses adaptées au sport. Les enfants ont plus de plaisir et courent moins de risques de se blesser lorsque l’équipement est adapté à leur taille, à leur force et à leur niveau d’habileté

– Les enfants doivent apprendre à faire face aux défis physiques et psychologiques de la compétition, et l’intégration de techniques de préparation mentale de base à l’entraînement peut produire des résultats appréciables