A LIRE :

L’entraînement de la vitesse doit-il être chaotique ?

Très souvent l’entraînement de la vitesse consiste en des séries de sprint ou de parcours de cônes en cônes.
Le parcours à courir est prédéfini : changement de direction à 90° ou 45°, ou sprinter puis s’arrêter à un plot, etc.

Ces exercices, tout comme l’apprentissage des mécaniques d’accélération/décélération en linéaire/latéral et de changements de direction, ont leur place dans l’entraînement de la vitesse.

Mais il ne faut jamais oublier le caractère chaotique de la vitesse en sport. Encore plus en sport collectif. Il faut sans arrêt réagir aux actions des adversaires et des partenaires.
Il n’y a pas de prochain cône rouge auquel il faudra tourner à droite, pour ensuite s’arrêter au cône jaune.
Sur le terrain, vous ne savez jamais quel va être votre prochaine action.
Un approche complète de l’entraînement de la vitesse doit, entre autre, inclure des exercices pour :

– apprendre les mécaniques de base de la vitesse.
– intégrer les mécaniques de base dans des situations simples et fermées.
– appliquer ces compétences dans des situations ouvertes, donc chaotiques et incertaines.

Apprendre les compétences de la vitesse est plus important que de faire des exercices de vitesse.

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.