Les mécanismes de la fatigue : partie 1

La fatigue est un phénomène complexe. Vous devez voir votre fatigue comme la conséquence de toute activité ou comme l’accumulation des activités précédentes. Elle provoque :

1 – une baisse le la performance
2 – une incapacité à réaliser une tâche

Ces décroissances dans la performance ont principalement 3 origines :

1 – fatigue respiratoire
2 – fatigue musculaire localisée
3 – fatigue nerveuse

Curieusement, lorsque vous pensez à votre fatigue, vous pensez généralement immédiatement aux 2 premiers facteurs. Vous avez la sensation que votre performance est limitée par la sensation de “brûlure” ou de “lourdeur” musculaire, ou dans votre incapacité à récupérer votre souffle.

Même s’il y a des chemins bien définis sur la manière dont ces mécanismes agissent sur la performance, il est important de noter que ces 3 facteurs sont interdépendants.

Par exemple, lorsque les muscles de la jambe et de la hanche présentent une fatigue locale, moins de force va être produite au sol lors de la course. En résultat, vous devrez produire un effort plus important pour maintenir la même vitesse, ce qui résultera dans une fatigue à la fois respiratoire et nerveuse plus importante.

La partie 2 de cette série présentera plus en détails le rôle de la fatigue respiratoire dans les mécanismes de la fatigue.