Les mécanismes des blessures au handball

Pendant de nombreuses années, je suis intervenu dans la préparation physique de sportifs dans des sports disposant d’une (très) faible quantité de publications scientifiques à leurs sujets. Loin de toujours proposer LA solution parfaite pour l’entraînement et la préparation physique, reste que ces études fournissent au préparateur physique que je suis des indices et des pistes pour mettre en place mes programmes.

Maintenant que j’interviens régulièrement auprès d’une équipe de handball, Stella Saint-Maur, je goûte aux joies de disposer d’études et d’articles de synthèse sur ce sport.

3 points semblent être clés sur ce sujet : lancer/tir, contact et réception/changement de direction.

Je vous propose de voir plus en détail ces 3 points avec quelques exemples de ce qui a été mis en place auprès joueuses de la Stella Saint-Maur Handball.

LANCER/TIR

Il n’y a pas de doute qu’un(e) joueur(euse) de handball impose une haute demande sur le bras dominant. Durant les 3 phases du lancer/tir (armé, accélération, décélération), la stabilisation de la scapula et le contrôle de la tête humérale sont importants pour prévenir une translation humérale excessive et un problème de surutilisation de l’épaule.

A retenir : renforcer la coiffe de rotateur (stabilisateur de la tête humérale) et les fixateurs des scapulae. Personnellement, j’ajouterais la mobilité thoracique (extension et rotation). Un des exercices que je préfère est le “Floor slides” qui développe ces 2 points.

CONTACTS

Le handball est un sport de contact, ce qui signifie  un certain nombre de contacts entre les joueurs. Il n’y a donc pas de surprise lorsque les études épidémiologiques rapportent que la majorité des blessures aiguës (accidentelles) arrivent lors d’un contact avec un adversaire.

A retenir : développer une certaine hypertrophie protectrice (certains anglo-saxons appellent cela “body armor”) et un pilier (noyaux, core, sangle abdominale/lombaire) indéformable.

Je suis un GRAND fan des exercices de gainage et des multiples variantes qu’ils proposent. Avec la Stella handball, j’ai proposé de nombreux exercices anti-rotation, anti-flexion et anti-extension. Un élastique et un(e) partenaire permettent de varier la direction de la force à résister.

gainage-handball

RECEPTION/CHANGEMENT DE DIRECTION

Il est bien documenté que les 2 blessures les plus fréquentes chez le joueur de handball (particulièrement chez les femmes) sont les blessures du ligament croisé antérieur (LCA) et les entorses latérales de la cheville. Contrairement aux idées reçues, elles surviennent généralement lors de phases sans contact. Principalement lors des phases de réception sur une jambe ou durant un changement de direction latéral.

Sur la base d’analyse vidéo de blessures au LCA, on observe un valgus (genou vers l’intérieur) avec le genou proche de l’extension complète combiné à une rotation interne du tibia.

A retenir : renforcer abducteur et rotateurs externes de la hanche et apprendre à atterrir sur une jambe.

Les joueuses de la Stella ont eu le bonheur de découvrir les mini-band et leur utilisation….

… mais également les exercices d’atterrissages (ici couplé avec un travail de proprioception/équilibre/PAP).

Personnellement, j’ajouterais un travail de mobilité de la cheville car certaines études sembleraient nous indiquer qu’un manque de mobilité de cheville accentue le valgus du genou.

J’ajoute qu’un enseignement des mécaniques de changements de directions est également au programme.

RÉSUMÉ

Les blessures au handball surviennent principalement lors des phases de contact et de réception. Avec les connaissances actuelles, les blessures sans contact peuvent être significativement réduites. Cela devrait être une des objectifs principaux. Aucun entraîneur de gagne avec la moitié de son effectif indisponible pendant toute la saison.

Personnellement, j’ajouterais, en citant Mike BOYLE, qu’un bon programme de réduction des blessures est….un bon programme….tout simplement. Vous ne devriez pas suivre un programme spécifique de réduction des blessures. La réduction des blessures c’est à la fois partout et nulle part dans un bon programme. Il est difficile (impossible ?) de lier 1 ou 2 exercices avec moins de blessures.

Enfin, gardons à l’esprit également que les blessures sont fonction du contexte de jeu : moment dans la rencontre, score, temps de jeu, poste, etc.

A retenir : sans contact devrait signifier contrôlable. Ce qui est contrôlable devrait être contrôlé. Essayer de contrôler ce qui est incontrôlable est une perte de temps et d’énergie.

Référence : Aspetar Sport Medicine Journal – Dec 14. Mechanisms of injuries in handball. Tone Bere, Roald Bahr and Nebojsa Popovic.