A LIRE :

Méthodes de préparation physique

Face à l’augmentation du nombre des compétitions il faut rentabiliser les processus d’entraînement à court terme et développer le potentiel du sportif au plus près des exigences de sa discipline.

Une approche moderne de la préparation physique (P.P.) offre plusieurs voies pour coller aux contraintes du calendrier sportif : préparation courte et enchainement des événements.
Plusieurs solutions pour un même objectif : la victoire !

Nous nous éloignons de ce fait des canons de la préparation athlétique des années 70, où la période de développement était dix fois plus longue que celle de compétition…

Préparation physique dissociée :

Le travail de préparation physique et celui technique/tactique et/ou spécifique sont ici séparés. Cette méthode permet de contrôler facilement la charge et de maitriser le développement athlétique du sportif. Dans le cas d’un entrainement quotidien, on alterne les jours de P.P. et ceux technique/tactique. Dans celui d’un entrainement biquotidien, le thème de séance est défini par demi-journée. Par exemple: matin physique, après-midi technique.

Préparation physique associée :

Ici, entraîneur et préparateur physique se partagent le temps de séance et alternent leurs interventions. Par exemple :

1- échauffement (P.P.) 2- travail de vitesse (P.P.) 3- spécifique (technique) 4- renforcement musculaire (P.P.) 5- spécifique (tactique en collectif partiel) 6- spécifique (tactique en collectif total) 7- aérobie + retour au calme/stretching (P.P.).

Il convient donc que l’entraineur et le préparateur physique quantifient et coordonnent leurs contenus pour que la charge globale des séances respecte la planification.

Préparation physique intégrée :

Tout d’abord, intégrée à toute la séance, la P.P. peut donner une dominante de travail (vitesse, endurance, renforcement musculaire…) au travers de formes spécifiques (jeux, combats, échanges).Néanmoins, il est impossible d’évaluer les efforts, d’en définir précisément la nature et donc que quantifier l’effort fournit.

Comment véritablement quantifier le travail et/ou développer la puissance aérobie dans le jeu, la vitesse ou la force dans des situations d’opposition collectives ou à collectif partiel ?

On peut toutefois trouver quelques éléments intéressants dans des publications sur le handball et le football.

Cette approche est tout de même présente chez les jeunes sportifs qui sollicitent diverses qualités physiques au travers de jeux. Mais aussi dans l’objectif d’éviter chez le sportif une certaine lassitude à retrouver toujours les même situations d’entrainement.

Enfin, si l’on vise le transfert du physique vers la technique gestuelle, la P.P. peut intégrer des gestes et une motricité spécifiques au sport lui-même. Chaque qualité physique est sollicitée dans les formes gestuelles spécifiques. Ainsi pour solliciter la puissance aérobie, en lieu et place de courses linéaires classiques, le temps de travail sera constitué de déplacements ou d’actions spécifiques à l’activité.

Et vous?

Quel sera votre choix de préparation pour les prochaines compétition ?

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.