Préparation physique et haltérophilie : quelle progression ?

Quantité de mouvements d’haltérophilie sont possibles pour développer les qualités de force-vitesse, d’explosivité et de puissance.

Devant cette multitude d’exercices il est parfois difficile de faire un choix.

Afin de proposer des mouvements adaptés aux caractéristiques du sportif et au sport pratiqué, ainsi qu’une complexification, il convient de s’appuyer sur une progression.

Une progression possible est de modifier progressivement la position de départ. L’image que l’on peut utiliser pour illustrer ce propos est celle de “Darwin inversée”. Cette expression empruntée à Chris Carlise, responsable de la musculation et du conditionnement physique à l’université de Californie du sud (USC),permet de mieux se représenter la progression.

Vous connaissez certainement la théorie de l’évolution de Darwin. Celle-ci suppose un redressement progressif de l’Homme passant d’une position fléchie, proche du sol, vers la station debout.

L’image de “Darwin inversée” va donc sous-entendre une progression partant de la position debout vers une position plus fléchie.

Avec cette progression, la distance à parcourir à la barre va être de plus en plus longue. Tandis que la position basse va demander au pratiquant de générer une force plus importante, distance plus longue, à partir d’une position aux angles moins favorables à la production de force.

Un exemple de cette progression : jeté, épaulé debout, épaulé sol.