A LIRE :

Préparation physique, musculation : parfois, le changement s’impose !

La préparation physique est un domaine où les connaissances, les compétences, les méthodes et les techniques sont en constante évolution. Lorsque cela est justifié, nous essayons de les faire avancer dans le bon sens, permettant ainsi un meilleure performance en compétition.

Cela fait partie du métier de préparateur physique que de se tenir informé de ces évolutions. Je ne peux pas me cantonner à proposer toujours et encore la même chose (il n’y a que David Guetta qui peut se permettre de refaire toujours et encore la même chose !).

L’important lorsque l’on change, c’est de savoir si cela est justifié. Parfois, certains devraient éviter trop de changements (suivez mon regard).

Cependant, dans certaines circonstances, ne changement s’imose à vous.

Pendant de nombreuses années, j’ai proposé aux sportifs que je prépare des séances de musculation avec du Squat. C’était la culture de la musculation telle que l’avait intégrée la préparation physique. Tout le monde devait passer sous la barre et descendre les hanches. Pas de négociations possible.

Depuis quelques temps, tout comme de nombreux préparateurs physiques, je ne propose plus de Squat du tout. Aucun. ZERO.
Ceci veut-il dire que pour moi l’exercice du squat est mauvais ou inutile d’une manière générale ? NON

Juste que je fais le constat que la majorité des sportifs qui me sollicitent réalisent mal ce mouvement.
Parfois ils n’en sont pas capables du tout à cause des nombreuses restrictions auxquelles il font face (mobilité, stabilité, déséquilibre musculaire, posture).
Le squat devient, pour eux, un exercice dangereux.

Pas de squat pour eux…

D’après certaines recherches, cet exercice serait plus sollicitant pour les muscles stabilisateurs du rachis que pour les membres inférieurs.

Comme je vous en expliquais les raisons dans un article précédent (qui a provoqué moins de buzz que celui dans lequel je déconseille le Crossfit aux sportifs de compétition), j’ai changé de squat et pense qu’il existe également de nombreux autres exercices permettant de développer le niveau de force des membres inférieurs.

Être aussi performant en réduisant les risques de blessures est pour moi un exemple de bon changement car il correspond à la conjonction de constatations personnelles et de recherches scientifiques.

 

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.