A LIRE :

Prévention : l’épaule (partie 2)

Lors d’un premier article sur la prévention de l’épaule j’ai cherché à poser les bases d’une épaule saine, stable et sans déséquilibre musculaire pour la pratique des lancés demandés au handballeur, au pratiquant de sport de raquette, au lanceur de baseball et au quaterback du football américain. Ceci principalement pour les premières premières phases du lancé : l’armé et l’accélération.

Cette seconde partie va permettre de faire un point nécessaire sur une autre problématique à laquelle ces sportifs doivent faire face lors la dernière phase : l’accompagnement (ou follow trought, voir photo).

Des tendinites apparaissent parfois sur les rotateurs externes (derrière l’épaule) et elles peuvent avoir plusieurs causes.

Mais le point de départ est la contraction excentrique (décélération) à la fin du geste de lancé. La contrainte est ici beaucoup plus importante car c’est un geste explosif qui s’effectue à une vitesse très élevée.

Les rotateurs externes travaillant ici en excentrique ne sont tout simplement, parfois, pas capable de supporter cette contrainte et la tendinite en est le signal.

Par ailleurs,ce travail excentrique accroit la raideur musculaire qui va limiter la mobilité de l’épaule.

Ainsi il a été constaté un déficit de rotation interne de l’épaule chez les pitchers au baseball. Tandis qu’une nette différence entre les deux épaules a également été observée chez des jeunes joueurs de tennis Elite.

Or la répétition d’un même geste sur une amplitude faible est un facteur favorisant l’apparition de tendinites comme le confirme l’étude du lien entre l’apparition de douleur et la perte d’amplitude.

Comment éviter ce traumatisme ?

Voici quelques conseils :

1- Vérifier la qualité du geste sportif, c’est-à-dire le bon relâchement lors de la phase d’accompagnement.

2- Préparer les rotateurs externes à cette activité de décélération avec des contractions excentriques, c’est-à-dire dans une situation ou l’on cherche à ralentir la rotation interne.

Voici un exemple :

3- Intégrer des étirements dynamiques à l’échauffement pour augmenter la mobilité et préparer l’épaule au geste de lancé.



4- Entretenir une amplitude de rotation interne à l’aide d’étirements statiques.

Voici un exemple:

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.