A LIRE :

Puissance aérobie

La puissance aérobie est un thème d’entrainement incontournable dans de nombreux sports. Ce terme correspond à la capacité maximale à produire un effort avec l’un de ses carburants : l’oxygène (aéro).

Cette aptitude aérobie va être dépendante de la quantité de carburant que le corps est capable de fournir au muscle (VO2max).
En d’autres termes, le débit maximal du robinet en provenance du réservoir vers le moteur. Mais aussi de facteurs techniques et musculaires. C’est-à-dire la qualité de l’utilisation du carburant par le moteur.

Le développement de cette qualité physique est important, même dans les sports où la vitesse, la puissance et la force sont des facteurs déterminants de la performance. Pourquoi ?

Car elle va permettre :

  • un recyclage plus rapide des déchets de la contraction musculaire après l’effort,
  • une tolérance des charges d’entrainement plus volumineuses et intenses au fil des semaines,
  • de soutenir un effort plus important lors d’efforts brefs et intenses avec récupération incomplète et donc une meilleure prise de décision en fin de période/partie,
  • par conséquent une diminution du risque de blessures.

Le développement et l’évaluation de cette qualité physique sont donc pertinents. La méthode des efforts intermittents est la méthode la plus efficace et la plus utilisée pour son développement.

L’évaluation peut se faire de manière directe lors d’un test d’effort en laboratoire. Elle peut être appréciée indirectement par des tests de terrain. Pour les sports à efforts intermittents, comme les sports collectifs et de raquettes, se développent depuis quelques années des tests spécifiques tel le 30-15IFT.

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.