Que faire après une luxation de l’épaule ?

 J’ai reçu un email plutôt surprenant lundi.
Depuis plusieurs mois je m’occupe de la préparation physique du pilote de VTT Trial Gilles Coustellier, le Champion du Monde, d’Europe et de France 2009.

C’est tout simplement un autre coureur de VTT Trial qui m’a contacté : Bogdan Campean, N°1 roumain de la discipline.
Conseiller le futur adversaire d’un athlète que l’on prépare n’est pas très courant. Mais au regard de la situation, Gilles Coustellier n’a pas refusé que je donne quelques conseils à Bogdan Campean. Cela est plutôt très fair play de sa part.

Le problème du Roumain, malheureusement pour lui, est un bon exemple ce qu’il ne faut pas faire et sera certainement une bonne source d’apprentissage pour de nombreux sportifs.

Faisons un récapitulatif de l’Email de Bogdan :

Ce dernier a subi une luxation de l’épaule en décembre. Après immobilisation, il a respecté les mois de repos demandés par son médecin. Cependant, alors qu’il essayait le vélo d’un ami son épaule s’est presque luxée de nouveau. Inquiet pour la saison à venir, c’est donc à ce moment qu’il m’envoie un email pour avoir quelques conseils.

Après l’avoir remercié de son intérêt, voici la réponse que je lui ai faite :

  1. Après une blessures aussi grave, toujours consulter un médecin. Bogdan a eu raison de le faire.
  2. Avant de reprendre une activité physique, toujours consulter un kinésithérapeute pour savoir si vous êtes prêt à cela. Dans le cas contraire celui-ci vous prendra certainement en charge à travers un programme de rééducation approprié. Je conseille vivement de suivre systématiquement un protocole de soins et de rééducation suite à un traumatisme, même de faible gravité. Dans le cas de notre coureur roumain c’est évidemment un point négatif et c’est assez surprenant pour un sportif de haut-niveau qu’il n’y ait pas eu de suivi kiné.
  3. Avoir l’avis d’un kiné et suivre une rééducation plus précise (voir point 2). Les conseils via une “e-consulation” sont certes très pratiques, mais ils restent assez limités. Surtout pour un champs d’intervention, la rééducation, nécessitant de manipuler l’articulation (ici l’épaule) dans le but d’une évaluation précise des troubles associés à la pathologie. Ce travail devra ensuite se poursuivre avec un programme avec le préparateur physique
  4. Dans le cas de Bogdan, je pense que la priorité va être de renforcer et réquilibrer les muscles stabilisateurs de l’épaule.
  5. ADAPTER le programme de musculation en fonction de cet historique. Certains exercices pouvant être à présent à éviter.
  6. Lire plus souvent mon blog (www.xavierbarbier.com). La problématique de réduction des blessures est un sujet récurent sur ce blog.