Qu’est-ce que l’entraînement fonctionnel ?

L’entraînement fonctionnel est un terme couramment utilisé dans l’entraînement et la préparation physique. Cependant, il est maintenant utilisé pour de nombreux exercices et diverses situations. Si bien que dans l’esprit de certains, il suffit d’utiliser un ballon stabilisateur, un Bosu, un TRX ou toute autre surface instable pour qualifier la méthode ou l’exercice de “fonctionnel”. Un raccourci bien pratique, mais inexacte.

L’entraînement fonctionnel repose sur l’importance de soustraire des limitations isolées (muscle, articulation, programme moteur) dans le but d’optimiser la performance globale. C’est avoir une réflexion par chaîne musculaire et non par articulation ou muscle isolé. Réflexion qui part du principe qu’un dysfonctionnement dans un des maillons de la chaîne aura des conséquences sur toute la chaîne et les programmes moteurs utilisés dans les mouvements sportifs.

L’entraînement fonctionnel peut être approché par plusieurs concepts dont voici les 2 principaux.

Approche articulation par articulation
L’approche articulation par articulation (joint by joint aproach- JBJA) a été développée et popularisée par Mike Boyle et Gray Cook. Elle propose des objectifs d’entraînement pour chaque articulation selon ses besoins de stabilité ou de mobilité.

Cela propose un cadre théorique pour comprendre le mouvement humain et remplit 2 services :
1 – Elle permet de porter l’attention sur le fait que chaque articulation a des besoins spécifiques de mobilité et de stabilité pour que le corps humain fonctionne correctement.

2- Elle permet de comprendre comment des restrictions dans une des articulations peut provoquer des compensations.

Par exemple, une perte de mobilité au niveau de l’extension de la hanche, peut provoquer des compensations au niveau lombaire, articulation la plus proche, et provoquer des blessures dans cette région sur le long terme.

Approche par trajets anatomiques ou méridiens myofasciaux
Développée et popularisée par Thomas Myers, cette approche met en avant 7 trajets anatomiques ou méridiens myofasciaux dans notre corps (Ligne superficielle postérieure, Ligne superficielle antérieure, Ligne latérale, Ligne spirale, Lignes des bras, Lignes fonctionnelles et Ligne antérieure profonde) et leur rôle dans la posture et les mouvements sportifs.

Cette approche permet de comprendre encore plus le mouvement humain sous le principe de chaînes, et non plus uniquement musculaire. Dans ce cadre d’approche de l’entraînement, la performance sportive repose sur le bon fonctionnement de la chaîne dans son ensemble. Tandis que des restrictions sur un muscle ou une articulation auront des conséquences sur la chaîne dans son ensemble.
Enfin, il convient de noter que hormis les Lignes des Bras, toutes les Lignes passent par la région de la sangle abdominale.
Cette vision du mouvement humain notamment utilisée par kinésithérapeutes et ostéopathes.Comme vous devez l’avoir compris à présent, l’utilisation de surfaces instables ne permet pas de qualifier l’entraînement de fonctionnel. C’est l’utilisation de mouvements globaux et de l’attention au bon fonctionnement de chaque maillon de la chaîne, qui permet de qualifier l’entraînement de fonctionnel.

 

Entrainement fonctionnel = se préparer au mouvement