Question – réponse : “Continuer le squat ?”

Question reçue par email.

“Bonjour,
Tout d’abord j’aimerais vous remercier pour votre site. Le site est intéressant notamment d’un point de vue développement des qualités de force et vitesse et ce sont ces qualités de puissance qui m’intéressent.

Ceci dit je me posais une question. J’ai moi même les genoux arqués vers l’intérieur et étant donné que je tiens à préserver mes genoux, j’aimerais savoir s’il est bon pour moi de continuer le squat ? Si oui sur quelle variante ? en complet ou partiel ?
Certains me conseillent la presse à cuisse mais elle est moins bien transférée sur le terrain…
Je pensais aux fentes mais je ne suis pas sûr de moi. J’aimerais donc si possible avoir votre avis de professionnel.

Cordialement
Sofyen”

Comme la plupart des intervenants l’indiquaient dans l’article “Le squat est-il dangereux ?”, le problème n’est pas l’exercice, mais l’exécution du mouvement.

Si l’exercice du Squat est mal exécuté ou qu’il provoque une douleur : STOP !

Mais c’est valable pour tous les exercices ou efforts physiques.

Si l’exercice du soulevé de terre est mal exécuté ou s’il provoque une douleur : STOP !
Si la course provoque une douleur : STOP !

Dans votre cas, lorsqu’il y a valgus (genoux vers l’intérieur) —> STOP

Ceci provoque un stress important sur les structures du genou.

La solution de la presse à cuisse est également à éviter car elle ne fait de cacher le problème.
Le problème c’est le corps, et ses problématiques (mobilité, stabilité, programme moteur), pas l’exercice.

Ma réponse courte serait : oui, il est important que continuer le squat, MAIS, pas n’importe comment !

Une part non-négligeable des sportifs que nous évaluons dans l’objectif de construire leur programme d’entrainement individualisé présente une compensation (mauvaise exécution) sur le squat.

Cela ne nous empêche pas de proposer un travail de développement des qualités de force et l’explosivité !

Voici ma logique avec nos sportifs :

1 – Mettre en place une série d’exercices correctifs.
Renforcement, activation, mobilisation, étirements. L’objectif est de rendre la corps capable de réaliser le mouvement parfaitement sans compensation.

2 – Retravailler le mouvement.
Lorsque le corps est libre de ses mouvements, reste à apprendre ou réapprendre le mouvement. Notez que c’est un schéma moteur primaire, donc présent dans de nombreuses situations sportives et dans la vie quotidienne. Il existe de nombreux exercices selon les différentes compensations. Si vous ne maîtrisez pas correctement ce schéma moteur, il est probable que ne maîtrisiez pas non plus parfaitement les phases de réception lors des sauts. Attention donc au travail de pliométrie.

Ces 2 premiers points peuvent déjà occuper pas mal de temps dans la séance. Mais la logique est de bouger bien, puis vite et longtemps. Développer des qualités physiques (force, vitesse ou qualités énergétiques) est secondaire.

Malgré tout, si vous souhaitez tout de même développer certaines qualités physiques :

3 – Utilisez d’autres exercices
Le schéma primaire du squat est peut-être incorrect, mais il reste beaucoup de solutions. Notamment les exercices sur une jambe. La charge utilisée étant généralement plus légère, il est plus facile d’avoir une bonne exécution. Vérifiez la bonne qualité d’exécution du mouvement avant !

Puis, lorsque le schéma du squat est maîtrisé :

4 – Reprendre le squat
Le squat est un mouvement de base du corps humain, y compris pour la vie courante. Il a donc toute sa place dans votre préparation physique si celui-ci est bien réalisé. En revanche, la majorité des sports demandant une grande variété de mouvements, il ne doit pas être l’unique exercice de musculation dans votre programme.