A LIRE :

Question / réponse : qu’est-ce que l’entrainement « cardio » ?

Question : qu’est-ce que l’entrainement « cardio » ?

 

Ma réponse :

L’entrainement « cardio » est un terme particulièrement employé dans le milieu sportif. Ce terme est en provenance directe des centres de remise en forme et des salles de musculation. Pour les personnes fréquentant ces structures, le cardio signifie le travail cardio-vasculaire.

Nous sommes tous d’accord sur l’intérêt d’entretenir un ensemble cœur-poumons solide, aussi bien pour ceux dont l’objectif est de rester en forme que pour ceux qui pratiquent des sports de force. L’entrainement « cardio » est généralement effectué à travers un effort faiblement ou modérément intense sur tapis de course ou vélo.

Cependant, le terme « cardio » est profondément opaque. Toute activité physique sollicite le cœur, ceci que l’effort soit continu, une alternance de phases d’efforts plus ou moins intenses, ou intermittent (alternance effort / repos). Musculation, natation, vélo, course ou marche, dès que vous faites un effort, votre cœur travaille plus qu’au repos.

Le corps humain a besoin de carburant pour l’effort. Il existe différents moyens pour le corps de produire cette énergie. On parle à cet effet de filière énergétique : aérobie, anaérobie lactique, anaérobie alactique. La performance d’une filière peut être exprimée en termes de puissance et de capacité.
La puissance de la filière correspond à sa faculté à produire une très grande quantité d’énergie sur un temps donné. La capacité de la filière correspond à sa faculté à continuer de fonctionner efficacement dans le temps.
En prenant l’exemple du réservoir et du robinet d’eau, la capacité correspond au volume total du réservoir et la puissance au débit du robinet.

Le problème avec le terme « cardio » est, tout d’abord, que l’on ne sait pas quelle filière énergétique est développée, ni même si l’on travaille la puissance ou la capacité. Enfin, il est ancré dans l’esprit commun que le travail long et à intensité faible est obligatoire pour développer ce fameux “cardio” (qui ne veut rien dire comme nous l’avons vu à l’instant).

C’est pour cette raison que je n’aime pas ce terme pour définir un entrainement.
Je préfère nettement le terme de développement des qualités énergétiques. Ceci permet ensuite d’être plus précis sur le type d’entrainement : puissance ou capacité – aérobie ou anaérobie.

En effet, l’évolution des connaissances (grâce à l’évolution des outils technologiques) nous permet à présent de savoir que 70% du temps de jeu en sport collectif est réalisé en marchant, en joggant ou à l’arrêt. Ne pensez-vous pas avoir mieux à faire à l’entrainement que de vous préparer à jogger ou marcher ?
Les 30% du temps de jeu restant sont réalisés par des actions explosives ou intenses (ces pourcentages sont différents en fonction du sport et du niveau de jeu). La question que vous devez vous poser est la suivante : comment être plus performant dans ces actions qui font la différence lors des rencontres ?

L’important est de savoir à quelle hauteur participe chaque filière à la performance dans votre sport. Puis, de vous entrainer dans ce sens afin de les développer de manière optimale en fonction de votre sport. Autrement dit, vous n’avez pas nécessairement besoin de développer de manière maximale ou égale les 3 filières énergétiques.

Pour résumer, l’entrainement cardio des salles de remise en forme est mieux que de rester assis devant la TV en engloutissant un paquet de chips et est adapté pour un objectif de santé. Mais il est loin d’être assez précis pour les sportifs se préparant pour la compétition.

Notez-bien que cette approche risque d’être parfois un peu beaucoup plus agressive que la course lente… (HA-HA!)

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.