A LIRE :

Réduction des blessures : c'est possible !

La ligne de démarcation entre réhabilitation (kiné, ostéo) et préparation physique est de plus en plus fine. L’importance de la réduction des blessures fait que de nombreux exercices issus de la rééducation sont utilisés pas les préparateurs physique.

Ainsi, en fonction du sport et des problématiques de chacun, il serait possible de proposer une programme spécifique pour cet objectif.

Mais ces stratégies de réduction des blessures sont-elles réellement efficaces ?

La prévention des blessures est une évolution logique. C’est presque devenu le travail numéro 1 des préparateurs physique.

En football américain, NFL, les équipes tiennent des statistiques sur le nombre de matchs manqués par les titulaires.

En NHL, hockey sur glace, on utilise également une statistique pour suivre le nombre de rencontre manqué pour blessure.

Enfin NBA, la première chose que l’on voit à l’entrée des installations d’entrainement de certaines équipes est le compte du nombre de jours sans blessures.

Certains préparateurs physique sont même démis de leurs fonctions après quelques semaines de saison en ligue 1 de Football en raison du trop grand nombre de blessures.

Une étude suédoise a cherché à savoir si un programme de réduction des blessures du genou était efficace.

Pour cela ils ont suivi 777 joueuses de football soumises à un programme spécifique de musculation et de proprioception. Les résultats sont impressionnants !

Une diminution de 77% du risque de blessures aurait été constaté. De plus, même en cas de blessure celle-ci était généralement moins grave et la récupération plus rapide.

Il semblerait donc que l’utilisation de ces méthodes soit pertinente.

C’est dans cet esprit que, suite à une évaluation, chacun des sportifs suivis bénéficie d’une stratégie individualisée visant la réduction des blessures.

Et vous, que faites-vous pour rester sur le terrain ?

Chaque publication, dans votre boîte de réception. Pas de spam, jamais. Promis.