Un point sur le "Leg extension"

Le “leg extension” est sans aucun doute une machine présente et utilisée dans la majorité des salles de musculation. Mais son utilisation devient controversée lorsque l’on se penche sur les applications pratiques des résultats de différentes études.

Commençons par un constat : une tension musculaire importante est indispensable à l’hypertrophie et à l’amélioration des qualités musculaires , il n’y a pas débat sur ce point.

Mais lorsque l’on prépare des athlètes pour des compétitions, il convient de s’intéresser au rapport risques/bénéfices d’un exercice ou d’une méthode. Ceci lors de la séance mais également sur le long terme.

Une étude a comparé le comportement du genou, notamment le stress subit par l’articulation, lors de la presse à cuisse et du “leg extension”. Au regard des conclusions, il semblerait que la presse à cuisse soit moins dangereuse pour le genou que le “leg extension”.

Ceci sans pour autant placer la presse à cuisse comme l’exercice de référence.

En effet, les muscles ischio-jambiers jouent un rôle majeur dans la stabilité de l’articulation et leurs activités est deux fois moins importante lors de la presse à cuisse ou du “leg extension”, que lors d’un squat selon une recherche de 1998.

Cette même recherche a également conclu à une activité musculaire plus importante au niveau des quadriceps lors du squat.

Des conclusions vérifiées par cette autre étude nous renseignant plus précisément sur le fonctionement des quadriceps. Le point important étant que l’activation du vaste interne, un autre muscle majeur dans la stabilité du genou, est plus faible et retardée lors d’un “leg extension”.

Le ligament croisé antérieur (LCA) est également soumi à tension pendant l’exécution d’un “leg extension” selon cette étude – Pas exactement l’idéal sur le long terme pour un ligament connu pour ses ruptures.

En terme de performance sportive, l’intérêt de la musculation est notamment de transférer les gains de force musculaire vers les gestes sportifs. Cependant, selon cette recherche, il semblerait que les progrès réalisés sur un exercice d’isolation comme le “leg extension” soient moins transférables que ceux réalisés sur des exercices type squat/step-up – Particulièrement problématique pour les sportifs!

Un recrutement et une coordination de moins de muscles pour l’exécution et la stabilisation seraient à l’origine de ce faible transfert.

C’est l’exemple même de la maxime : “Entrainez un muscle et vous oubliez le mouvement. Entrainez un mouvement et vous n’oubliez pas les muscles”.

L’évocation de ces quelques études permet à présent de faire un point sur le “leg extension”.

Les risques :

1- Augmente le stress subit par l’articulation du genou

2- Réduit l’activité des ischios

3- Retarde l’activation du vaste interne

4- Soumet le LCA à une tension

5- Faible coordination inter-musculaire

6- Peu de transferts des progrès vers l’activité sportive

Les avantages :

1- Permet de soumettre les quadriceps à une tension musculaire importante, même si celle-ci est moindre que lors d’autres exercices.

2- Désolé, mais c’est à peu près tout…

Pour conclure, si vous souhaitez améliorer vos performances sportives et diminuer vos risques de blessures, laissez le “leg extension” aux autres!