Utilisation du swiss-ball

Alors qu’une petite polémique sur la dangerosité du swiss-ball a récemment secoué la pré-saison NBA, il convient tout d’abord de rappeler que le danger se trouve souvent dans l’utilisation que l’on fait d’un objet et non dans celui-ci en lui-même…

Le swiss-ball, aussi connu sous les noms de physio-ball ou fit-ball, a fait son apparition il y a près de 20 ans parmi les outils de l’entrainement du préparateur physique mais il est très populaire auprès des kinés depuis longtemps. Le principe est de placer un membre ou un corps dans une situation instable.

Contrairement à ce que certains pourraient penser, le swiss-ball n’est pas un outil miracle pour l’entrainement de la force. Il a longtemps été avancé que sa nature instable provoquait une stimulation du système neuromusculaire (EMG) plus importante. On serait donc en droit de croire que cela serait suivi d’une augmentation de la force.

Or, diverses études  ont démontré que l’EMG était identique en situations stable et instable. La différence de force observée lors d’une situation instable a pour origine une utilisation plus importante des muscles stabilisateurs. Ces derniers participent donc moins à générer une force externe.

Le premier intérêt du swiss-ball va donc être de solliciter les facteurs nerveux de la force avec une charge externe moindre. C’est notamment un avantage en période de rééducation et chez les jeunes.

Enfin, cette sollicitation plus importante des muscles stabilisateurs est également un atout. Notamment pour renforcer et diminuer les risques de blessures pour certaines articulations demandant justement plus de stabilité.
Ainsi, l’exercice va chercher à placer le pratiquant dans une situation instable pour le forcer à se stabiliser. Non pas de permettre plus de mobilité.

Pour résumer, le swiss-ball offre des solutions supplémentaires pour la préparation physique sans pour autant être une révolution. En outre, la plupart des sports nécessitant des actions de stabilisations, il offre un challenge intéressant au système neuromusculaire pour le pratiquant.

Il convient de souligner que pour des raisons de sécurité le swiss-ball ne doit être utilisé qu’avec des charges légères et modérées.